Les MOOCs de la rentrée 2019

Les MOOCs, ce sont ces cours riches, mis à disposition gratuitement le plus souvent, qui peuvent demander un niveau de compétence préalable élevé mais ouverts à tous. Désormais, ce sont donc les universités ou les écoles supérieures qui partagent elles-mêmes leurs savoirs sur internet, et avec leurs méthodes. Le résultat est à considérer au cas par cas : tantôt très structuré et complet, tantôt porté surtout par un enseignant qui peine à dynamiser et diversifier ses présentations, ces supports d’apprentissage peuvent vous convenir ou bien vous ennuyer. Ils partagent dans tous les cas de nombreux avantages : chaque apprenant progresse à son rythme, il peut s’évaluer au fur et à mesure ou en fin de modules par le biais de questionnaires, ces modules permettent de répartir la somme de travail, et la progression est bien sûr enregistrée. Pour plus de détails, je vous recommande la page Wikipédia sur le sujet, bien lotie.

Pour ma part, j’apprécie beaucoup ceux fournis, généralement sous Creative Commons, par France Université Numérique, et c’est donc au site FUN-MOOC que l’on va s’intéresser aujourd’hui. La France a choisi de s’appuyer sur un outil logiciel issu du monde anglo-saxon (puisque mis au point par le MIT et Harvard, rien de moins), dont le code source est consultable (et bien encadré par la bonne licence AGPL), à savoir edX. Son interface est claire et non surchargée, la présentation des contenus cohérente. Au contraire de Moodle, j’apprécie l’arpenter.

A pictorial guide for the tweens, par Seth Tisue, sous CC BY-SA

Attention, pour pouvoir profiter d’un cours sur FUN-MOOC, il faut encore s’y être inscrit et dans la période où cela est possible, choix que je trouve regrettable, même si le cours reste praticable et les contenus consultables sans restriction dès lors qu’on a pu s’inscrire. La présence temporaire d’un ou de plusieurs enseignants sur les forums pourrait justifier vaguement ce choix, tandis qu’il est aussi parfois des phases d’évaluations entre pairs (fort enrichissantes) qui nécessitent effectivement qu’un ensemble d’étudiants se calent sur un rythme similaire. Mais donc, d’anciens MOOCs toujours intéressants peuvent ainsi tomber dans les limbes informatiques, jusqu’à d’éventuelles mises à jour. C’est le cas par exemple du tour d’horizon de la « Fantasy », sous-titré « de l’Angleterre victorienne au Trône de fer », et « La science-Fiction : explorer le futur au présent », « Sons, communication et parole » ainsi qu’« Il était une fois la littérature jeunesse » se sont refermés il y a peu.

Bref, les cours se succèdent, dans les domaines les plus divers, et certains vont bientôt commencer. Voici ceux que j’envisage de suivre.

Maîtriser le shell Bash, qui débute le 09 septembre 2019 ;

toujours dans l’optique de gagner en autonomie sur le plan informatique (d’ailleurs, ma dernière tentative de migration vers GNU/Linux semble être enfin la bonne ; j’utilise en effet Manjaro avec plaisir depuis un mois tout rond au moment de rédiger cet article ; on en reparlera certainement…).

l’utilisateur désireux d’avoir le contrôle total de son ordinateur doit sortir du carcan de l’interface graphique et pouvoir exprimer les commandes qu’il souhaite exécuter.
Ce cours donne les bases pour l’utilisation d’un langage […] utile pour automatiser des travaux [ainsi que] les clefs pour écrire vos propres scripts.

Fautomaton – À la chasse aux fautoz !, qui débute le 16 septembre 2019 ;

Les fautes de français sont partout ! Mais il n’y a pas que les fautes d’orthographe, on rencontre fréquemment beaucoup d’autres types d’écarts linguistiques. Par le biais de vidéos et d’activités diverses, ce cours vous propose de vous familiariser avec les écarts de lexique, de syntaxe, d’orthographe grammaticale et les faiblesses de style.

et

Renforcer ses compétences orthographiques, qui débute le 20 septembre 2019 ;

Ce MOOC abordera les notions élémentaires les plus problématiques de l’’orthographe française, selon un inventaire des fautes les plus fréquemment réalisées par les étudiants universitaires. Nous laisserons donc délibérément de côté les subtilités qui délectent les puristes et les champions d’orthographe pour se concentrer sur les questions que l’on se pose au quotidien.

parce que le français n’est pas l’espéranto, et qu’une vie ne suffit pas à l’apprendre ; )

Les fondamentaux du droit d’auteur, qui débute le 14 octobre 2019 ;

pour mieux le critiquer et le combattre, et parce que les licences libres s’appuient sur lui quand elles ne le contournent ou ne l’étendent pas…

Le droit d’auteur est partout : musiques, chansons, tableaux, films, livres, monuments, mais aussi jeux vidéo, logiciels, objets de la vie quotidienne… Il dépasse désormais largement le domaine des arts et représente un secteur majeur de l’économie européenne. Parfois remis en cause, il est aussi souvent mal compris. Alors de quoi parle-t-on ? Au-delà des idées reçues, qu’est-ce que le droit d’auteur exactement ?

Après m’être plongé intensément dans la création d’association loi 1901 au mois d’août et dans le cadre d’un projet ambitieux mais qui devra attendre, j’aurai donc tout loisir de continuer à me former avant de transmettre à nouveau, dans ma région, un jour peut-être…

_
Photographie d’illustration principale : Learning, par Miloš Marković, sous CC BY-NC-ND

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s